Sélectionner une page

 Émigrés bigourdans – XIXe siècle et début du XX

Dernière mise à jour : 12-02.22

Dans cette page, le visiteur peut accéder à plusieurs tableaux regroupant des données susceptibles de faciliter les recherches. Il n’existe aucune source unique et exhaustive regroupant les haut-pyrénéens qui ont émigré durant la période étudiée. Les informations, pour tant qu’elles existent, sont dispersées dans différentes archives qu’il convient de dépouiller, côté français et dans les pays d’accueil. Les bénévoles de l’association s’y emploient ; c’est une entreprise de longue haleine.
Pour signaler une erreur, veuillez utiliser la page « Contact ». 

Recherches dans les HAUTES-PYRÉNÉES

1- Recrutement militaire – Source : Archives départementales – Affaires militaires  série R
Recensement cantonal – conscrits à l’étranger
À partir du début du XIXe siècle, le tirage au sort (supprimé en 1905 avec l’introduction du service militaire obligatoire pour tous) et le passage devant le conseil de révision, sont deux processus auxquels tout jeune dans sa vingtième année, appelé « conscrit », doit  participer. Le conseil de révision se déroule au chef-lieu du canton. Il « révise » la liste des naissances des communes du canton et évalue  le conscrit physiquement et intellectuellement.
Les jeunes gens émigrés avant la date de la conscription, inscrits absents à la convocation, sont dans la plupart des cas, recensés avec leur localisation à l’étranger, d’où l’intérêt pour les chercheurs.
Les tableaux ci-dessous regroupent cette catégorie de jeunes hommes installés provisoirement ou définitivement, aux Antilles, en Amérique, du sud ou du nord, en Algérie. Pour ce faire, ont été dépouillés les dossiers 1R4 de la sous-série 1R, concernant les listes du recensement cantonal. Années extrêmes : 1811 = hommes nés en 1791 et 1870 = hommes nés en 1849. Le collectage n’est pas terminé.
Cliquer ci-dessous sur la sélection alphabétique de vote choix :

          A à C         D à E            F à L          M à P     R à V

 
Registres matricules
À  compter de 1867 pour les jeunes gens nés en 1847, des fiches individuelles dites « registres matricules »,  rassemblent les informations recueillies lors du conseil de révision et servent plus tard à inscrire la carrière militaire. Concernant le département des Hautes-Pyrénées, ces fiches mises en place dès la classe 1859 (classe 1864 lacunaire), sont consultables sur le site des Archives départementales. Lien vers la page :
Les registres matricules – Archives départementales des Hautes-Pyrénées (archivesenligne65.fr)

 


2 – Déclarations de mutations par décès – Source : Archives départementales – Archives foncières et fiscales – série Q L’Enregistrement – sous-série 3Q
Au cours du XIXe siècle (période étudiée) , aux fins de prélèvement d’un droit d’enregistrement, l’administration fiscale transcrit en totalité ou partiellement, les actes civils publics (passés devant notaires), les actes sous seing privé, les actes les judiciaires et les déclarations de mutations par décès, leur donnant ainsi une valeur juridique et fiscale.
Les déclarations du succession constituent une source de premier plan pour connaître les héritiers, la situation des biens de toute nature et accéder aux minutes notariales.
Y sont enregistrés les émigrés (défunts ou héritiers), avec leur lieu de résidence à l’étranger, parfois leur métier.
À partir des tables des déclarations de mutations par décès, classées par bureau de l’Enregistrement, nous avons entrepris de relever les haut-pyrénéens expatriés.
Ci-dessous un premier tableau, scindé en deux, résultant du dépouillement de plusieurs bureaux, au cours des périodes allant de 1860 à 1866 et de 1878 à 1883. Pour faciliter la consultation, les données se présentent dans l’ordre alphabétique. On notera que les femmes sont enregistrées. Elles sont absentes de la plupart des archives qui documentent le flux migratoire lui-même : délivrance de visas, inscriptions sur les listes de passagers effectuant la traversée de l’Atlantique, enregistrement au débarquement, immatriculations auprès des consulats.
signification de la mention TSA sur quelques lignes de la dernière colonne : Tables des Successions et Absences (=informations trouvées dans les TSA).
Cliquer sur la sélection alphabétique de votre choix  :          A à E          F à V    


 3  Registre des passeportssource : Archives départementales – série 4M                                               C’est une source d’informations complémentaires, même si elle n’est pas très abondante. Tous les candidats au départ ne demandaient pas de passeport ; dans ce cas, ils présentaient un extrait de naissance, le livret militaire, un certificat de bonne moralité établie par le maire du village, pour prouver leur identité. Lorsqu’ils n’étaient détenteurs d’aucun document, ils avaient recours aux témoignages de deux compagnons.  On peut le constater lors des inscriptions auprès des consulats français.
La recherche est à effectuer sur le site des Archives départementales ; la collection numérisée comprend la liste chronologique des passeports délivrés (hommes et femmes) par la préfecture entre 1864 et 1947. La date de délivrance correspond toujours à celle du départ ; figure aussi la destination déclarée. Lien vers la page :
 Résultats de recherche – Archives départementales des Hautes-Pyrénées (archivesenligne65.fr)

 Recherches en URUGUAY
Immatriculations des Haut-pyrénéens 
– Source : registres consulaires du centre des Archives diplomatiques de Nantes.
Les immigrés ne se signalaient pas systématiquement auprès du consulat. Il faut savoir que les femmes seules n’étaient pas enregistrées ; elles l’étaient parfois, lorsqu’une famille se présentait au consulat.

Nous remercions Daniel Muracciole, président de l’Alliance française de Montevideo, qui nous a transmis le fichier ci-dessous, contenant des informations sur 1450 immigrés hauts-pyrénéens qui se sont enregistrés du consulat de France de Montevideo entre 1832 et 1901.

Cliquez sur la sélection alphabétique de votre choix :    A à C       D à H     I à O      P à V 

Immatriculations au consulat de Buenos Aires

 Index page en cours de construction : Centralisation

 Du 24-07-1841 au 26-02-1844 – reg. n°   73  Du 26-02-1844 au 28-28-1848 – reg. n° 74
  Du 25-02-1852 au 09-05-1853 – reg. n°  75  Du 09-05-1853 au 03-05-1856 – reg. n°   76
  Du 28-07-1857 au 01-09-1859 – reg. n° 77  Du 02-09-1859 au 05-07-1861 – reg. n°  78
  Du 05-07-1861 au 18-01-1866 – reg. n°  79  Du 18-01-1866 au 29-01-1867 – reg. n°  80
  Du 29-01-1867 au 27-04-1870 – reg. n°     81   Du 27-04-1870 au 27-07-1870 – reg. n°  82
 Du 27-07-1870 au 10-08-1872 – reg. n°     83  Du 10-08-1872 au 16-06-1873 – reg. n°  84
 Du 16-16-1873 au 25-09-1874 – reg. n°     85   Du 25-09-1874 au 23-03-1875 – reg. n°  86
 Du 23-03-1875 au 08-06-1880 – reg. n°     87   Du  08-06-1880 au 18-03-1884 – reg. n°      88 
 Du 21-03-1884au 16-11-1885reg. n°     89  Du 16-11-1885 au 29-09-1888 – reg. n°     90 
 Du 29-09-1888 au 11-08-1890 – reg. n°     91   Du 11-08-1890 au 25-02-1891 – reg. n°      92 
 Du 25-02-1891 au 11-01-1892 – reg. n°     93   Du 11-01-1892 au 24-09-1893 – reg. n°      94  
 Du 14-04-1895 au 22-05-1898 – reg. n°    95    Du 19-06-1898 au 03-09-1902 – reg. n°     96
 Du 07-11-1902 au 31-12-1908 – reg. n°    97  Plus d’archives disponibles après 1902

      Recherches en LOUISIANE

       1e fichier : Bigourdans décédés en Louisiane, entre 1839 et 1960   Cliquer ici  

 2- Délivrances de passeports au consulat de France à Buenos Aires – Source : registres consulaires du centre des Archives diplomatiques à Nantes (depuis le site Genfrancesa).

Le fichier ci-dessous est issu du relevé effectué dans les registres nos 99 à 104, sur la période de février 1913 à décembre 1937. Il liste 250 ressortissants français auxquels ont été délivrés les passeports, leurs dates et lieux de naissance, professions, lieux de résidence et leur destination, souvent la France (déclarée lors de la demande de renouvellement du passeport). Il s’agit souvent de voyages au pays, quelquefois de retours définitifs. 

Cliquer sur le lien ci-aprèsPasseports délivrés à Bs Aires_ du 10.02.1913 au 17.12.1937

ABAU – Association Loi 1901 déclarée le 27 mai 2003 – SIRET : 480980 889 00016 – APE : 913E organisations associatives nca