Sélectionner une page

Une des fonctions des consulats est de protéger ses citoyens quelque soit le pays où ils se trouvent.  La plupart des français arrivant au port de Buenos Aires s’inscrivaient au Consulat et obtenaient une Carte d’Identité Consulaire. Toutefois ce n’était pas le cas de tous, au début du siècle dernier. En effet, beaucoup de français ne s’inscrivaient pas, et n’inscrivaient pas, non plus, leurs enfants. Dans ce cas là, les enfants n’apparaissaient dans aucun registre comme étant de nationalité française, ceci pour une raison précise,l’Argentine appliquait à cette époque le critère du jus solis (la nationalité est celle de la terre de naissance), alors que les autres pays d’émigration soutenaient le jus sanguinis (la nationalité est héritée par voie paternelle).

Les listes ont été constituées à partir des registres consulaires numérisés par le Groupe Genfrancesa (Gen Francesa – Buscando antepasados franceses), et sont classées par  numéro de registre consulaire et à l’intérieur par ordre alpha.

Retour